Un Cheval, Un Monde

UnChevalUnMonde est tout d'abord un blog sur les amoureux des voyages, de la curiosité, des découvertes et bien sûr des chevaux.

01 septembre 2008

Autobiographie équestre

J'ai mis mes fesses sur le dos d'un cheval, au Maroc, à l'âge de deux ans. Quelle sensation? Un cheval, c'est grand....

Camille_quitationA huit ans, coup de foudre : je veux monter à cheval. Mon père me demandera d'attendre quelques mois, si j'en ai toujours envie, ce sera pour la rentrée prochaine. En attendant, j'accompagne une copine, tous les mercredi, à son cours. Parfois, j'ai le droit de monter sur le dos de sa monture une fois la leçon terminée. L'été arrive et j'en profite pour acheter mon premier matériel : une paire de bottes, une bombe, une cravache jaune. Enfin, la rentrée, ma première leçon d'équitation. Pourquoi cette obstination? Je ne sais plus mais l'attirance était là. La peur aussi. Aucune maitrise de cet animal qui me faisait manger le sable à l'instant où il le décidait. La rage, je remonte. La peur. Toujours et encore. Mais aussi la passion. L'amour. Malgré les chutes et les frayeurs, j'aimais les chevaux. Je n'étais pas spécialement une bonne cavalière, de celles qui d'instinct savent ce qui faut faire. Non, moi, je les aimais aveuglément et ils me le rendaient bien parfois ces petits chevaux africains.

Nous quittons l'Afrique pour les Antilles. Autre équitation, autres chevaux. Les cours sont plus calmes, juments et hongres posent moins de problème que les petits entiers sur le dos desquels j'ai appris à monter. Mais on ne se refait pas et je jette mon dévolu sur une petite jument au caractère irrascible. Nous deviendrons copines pourtant.... anastasie7

Puis, les heures de carrière au compteur, les examens que l'ont passent, je commence à avoir l'âge de comprendre le tact équestre.... Des heures passées auprès d'eux, à pied, à cheval, j'apprends. J'apprends à mieux les connaître, mieux les appréhender. Mieux les aimer? Ca, je ne sais pas. J'aime toujours les chevaux et je les associe à mes envies de compétitions, de victoires.... Dressage, saut d'obstacles, complet, hunter, nous avons la chance de toucher à toutes les disciplines. Je les aurais mes victoires. J'en connaîtrais des défaites.

HardyLa métropole. Je découvre avec effroi, qu'ici, la compétition, c'est 150 partants par épreuves. Je découvre, en passant, les ambiances des concours de saut d'obstacle. Celle des concours de dressage. La compétition, les mentalités sont différentes. Je commence à me poser des questions. En ai-je envie? Je n'ai pas de cheval, pas d'argent pour la compétition, et ça tombe bien.... Accompagnée par mon oncle, j'apprendrais le travail du jeune cheval, le travail à pied, l'approfondissement des connaissances.... Je serais confrontée aux problèmes que l'on peut rencontrer avec les chevaux et comment les résoudre. On apprend toujours, tous les jours avec les chevaux. C'est passionnant et ce que je commençais à entrevoir se confirme : le problème du cheval est bien souvent son cavalier....

J'en profite pour découvrir le TREC. Longues heures passées à cheval, carte et boussole en main. La compétition n'est pas la même, elle est contre nous même, contre cette fichue carte.... La complicité n'est pas la même non plus avec le cheval, les autres cavaliers.... Je me dis alors, un jour, j'aurai mes chevaux et ce sera mon métier. Mais non,  je ne serai pas au milieu d'une carrière. Je passe alors mon diplôme d'ATE. Une sauvegarde pour plus tard. En attendant, je garde toujours les pieds entre carrières et manèges....Imp_

Le cheval nous apprend l'humilité, mais nous n'en retenons jamais assez la leçon. Plus le temps passe, plus c'est ce que j'en retiens. Je m'interroge, quelle est l'intérêt de franchir des barres toujours plus hautes? De travailler les épaules en dedans, les appuyers.... Le pas, le trot, le galop, passer des heures à travailler un bon arrêt qui ne vient jamais.... Chercher la perfection. Pourquoi dans le fond? Je ne sais pas et je délaisse le manège. J'en ai assez. Pourtant, cela me fait plaisir de franchir quelques barres, tracer quelques figures de dressage....

DSCF2886Mais mon plus grand plaisir? Marcher. Marcher des longues heures au pas. Les joies de la randonnées. Découverte des paysages, rencontre des gens, complicité avec sa monture.... Bercement du pas, tintement des sabots, rythme régulier, les pensées vagabondent.... meilleur état équestre qui soit....

DSCF2871

Posté par UnChevalUnMonde à 00:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

Poster un commentaire







 

© www.unchevalunmonde.canalblog.com | 2008 | Tous droits réservés